Les banques suisses en route vers un nouveau monde du travail

Le secteur bancaire en Suisse est confronté à de grands défis. Les évolutions technologiques et démographiques vont modifier fondamentalement le marché du travail. Le maintien de l'employabilité des collaborateurs des banques devient ainsi un facteur de succès central.

«Les préparatifs du marché du travail de demain sont comparables à la planification de la mission sur la lune il y a 50 ans», a déclaré le président d'Employeurs-Banques Lukas Gähwiler lors d'une rencontre avec les médias le 10 janvier 2019 à Zurich. Le critère de sélection des astronautes de l'époque était avant tout leur flexibilité face à des défis inconnus. La capacité à évoluer et à s'adapter à un marché du travail dynamique doit donc également être au cœur des efforts de la branche. Pour un avenir réussi, il faut continuer à développer l'employabilité des travailleurs. «En 2019, tout le monde sera conscient : La transformation du marché du travail a commencé. Il faut un changement généralisé des compétences et une nouvelle conception de la formation et de la formation continue pour que les robots ne nous prennent pas notre travail, mais le fassent à notre place», a déclaré Lukas Gähwiler avec conviction.

Dans les années à venir, certaines compétences exigées des collaborateurs deviendront de plus en plus importantes : il s'agit notamment des soft skills liées à la technologie et non cognitives, comme par exemple la créativité, l'initiative personnelle, la pensée analytique, la tolérance au stress et la flexibilité.

Le maintien de l'employabilité est une responsabilité partagée : tant les employeurs que les employés sont appelés à agir. Du côté des collaborateurs, il faut un changement de mentalité et des mesures autonomes de formation et de perfectionnement. Les compétences propres doivent être constamment remises en question et orientées vers les exigences futures.

Du côté des employeurs, il est nécessaire de mettre en place des structures RH ciblées et stratégiques, qui favorisent entre autres les entretiens de carrière, le développement des compétences et les formations continues ciblées.

"Le maintien de l'employabilité devient un facteur de réussite central : l'employabilité est la nouvelle sécurité de l'emploi", a souligné Lukas Gähwiler. Employeurs Banques élabore les bases nécessaires à ce processus de changement : en collaboration avec le prestataire de formation CYP - Challenge Your Potential (anciennement : Centre for Young Professionals), l'association propose déjà depuis 2016 et en tant que première branche le programme de développement des compétences "Skills 4.0" pour le secteur bancaire. Celui-ci s'adresse de manière ciblée aux collaborateurs bancaires expérimentés qui souhaitent s'équiper pour le nouveau monde du travail. En outre, Employeurs Banques conçoit actuellement, en collaboration avec les partenaires sociaux Société des employés de commerce et Association suisse des employés de banque , une campagne de sensibilisation qui devrait être lancée en 2019. Dans le cadre de cette campagne, les compétences de base requises - et donc l'employabilité des collaborateurs bancaires en Suisse - seront testées à grande échelle et l'attention sera attirée sur ce thème central.

La démographie, moteur du marché du travail

L'évolution démographique, c'est-à-dire le vieillissement du personnel et la vague de départs à la retraite à venir de la génération du baby-boom, vont - outre la surcharge des assurances sociales - nettement aggraver la pénurie de personnel qualifié dans le secteur bancaire.

Le baromètre des préoccupations d'Employeur Banques et l'augmentation de la durée moyenne de recrutement montrent clairement qu'il devient également plus difficile pour les banques de trouver du personnel qualifié avec les compétences requises - même si les banques en Suisse restent des employeurs attractifs et offrent de bonnes perspectives professionnelles. A l'avenir, le secteur devra conserver sa grande attractivité pour les apprentis, intégrer les dernières tendances en matière de formation et proposer des contenus de travail et d'apprentissage appropriés afin de rester compétitif sur un marché du travail en constante évolution. «Sinous nous assurons que nous disposons des meilleures structures de formation et de formation continue et des collaborateurs les plus flexibles, nous pourrons nous adapter à chaque tempête sur les marchés», a déclaré le président d'Employeurs-Banques Lukas Gähwiler.

Employeurs Banques mais postule également que la promotion des femmes dans les banques doit être développée et que le potentiel existant de collaboratrices féminines doit être davantage exploité, y compris pour les postes de direction. Pour cela, il ne faut pas de quotas, mais des conditions de travail favorables à la famille, des modèles de travail flexibles ainsi que des programmes de promotion de carrière ciblés et la volonté des femmes de saisir ces opportunités.

Le potentiel des collaborateurs plus âgés doit également être mieux exploité dans le contexte de l'évolution démographique. Étant donné que le déroulement de la carrière des collaborateurs des banques va changer, un changement de mentalité ou de culture est également nécessaire, tant pour les employeurs que pour les employés. Si les collaborateurs plus âgés doivent travailler plus longtemps dans les banques, il faut leur proposer les modèles de travail correspondants tels que les carrières en arc, le temps partiel pour les personnes âgées, etc. Lukas Gähwiler : «Nous ne pouvons pas arrêter l'évolution démographique. Mais il est de notre responsabilité de faire en sorte qu'elle ne devienne pas un problème.»

Enfin, les conséquences de la démographie doivent également être répercutées sur les assurances sociales. Employeurs Banques exige donc enfin des réformes réelles et digestes qui ne font plus du relèvement inévitable de l'âge de la retraite un tabou et qui ne sont pas conçues unilatéralement du côté des recettes, comme par exemple le projet actuel de stabilisation de l'AVS du Conseil fédéral.

Notre site web utilise des cookies pour améliorer la navigation sur le site et pour analyser l'utilisation du site. Pour plus d'informations, consultez notre politique de confidentialité.